Les séjours scolaires

Voyage à Berlin  par Administration le 2017-03-28

Voyage à Berlin

du 18 au 24 mars 2017

 

 

 

 

Ce sont 58 élèves de troisième accompagnés de 4 professeurs qui se sont rendus à Berlin du 18 au 24 mars 2017 pour un séjour sur les thèmes de la Deuxième Guerre mondiale et la Guerre Froide en lien avec le programme d’Histoire.

La visite d’un premier musée : Story of Berlin,  dès le lundi, a permis aux élèves d’avoir une vue globale de l’Histoire de la ville depuis sa création jusqu’aux derniers événements marquants du 20ème siècle à savoir la chute du mur de Berlin. La visite guidée au Mémorial de la Résistance allemande à fait prendre conscience aux élèves que nombreux étaient les Allemands qui se sont élevés contre Hitler avant et pendant la 2ème guerre mondiale. Le Mémorial de la Shoah au cœur de  Berlin a rappelé aux élèves les horreurs d’une dictature.  Les visites se sont ensuite enchainées pour comprendre ce qui avait amené le gouvernement de la RDA, créée en 1949,  à construire un mur en 1961  pour empêcher ses citoyens de fuir. La visite du Mémorial du mur a permis aux élèves de comprendre que le mur était plus qu’un  mur en béton et qu’il était devenu infranchissable au fur et à mesure des années. Malgré tout, nombreux sont les Allemands de l’Est  qui ont essayé de s’enfuir et les croix blanches « Weisse Kreuze » alignées le long du fleuve Spree traversant Berlin nous ont rappelé que beaucoup sont morts pour obtenir leur liberté. Ceux qui obtenaient un laissez-passer pour une journée à l’Ouest  devaient surmonter de nombreux contrôles au « Tränenpalast » (Palais des larmes). Ce lieu, transformé en musée retrace la vie de certains Allemands de l’Est qui ont quitté leur pays et les difficultés qu’ils ont rencontrées.

Les élèves ont pu aussi admirer sur 1.3 km de mur restant les fresques (East-Side Galery) réalisées par des artistes contemporains du monde entier pour symboliser le renouveau de la ville de Berlin après la chute du mur. La Postdamer Platz et ses buildings très modernes ainsi que la nouvelle Alexanderplatz sont  des exemples très réussis du renouveau de cette capitale coupée en deux pendant 28 ans.

Mettre des images sur ce qui a été dit en classe en Histoire-Géographie ou en cours d’Allemand est le meilleur moyen de « vivre l’histoire ». Souhaitons que les élèves aient envie un jour d’y revenir puisque la barrière de la langue n’a pas été un problème pour les non-germanistes dans les familles d’accueil !